SYLOU LE RHUN/visual artist/ESPACE-GESTE-LIGNE-MOT

à propos de ma démarche

A travers un work in progress, je souhaite donner à voir, une expression plasticienne, non pas centrée sur une quelconque technicité, mais sur l'intérêt que produit sur moi certains matériaux philosophiques - sociologiques - scientifiques, sonores et olfactifs.

                                                                                                                              - " NOUS

Très tôt dans ma pratique, un flux s'installe, définissant une trame, et l'élaboration d'un process, d'un langage, loin de toute influence.

                                                              Au quotidien, j'expérimente et envisage par de curieux "élans acrobatiques", une "multiplicité de possibles" : dessin, texte/chorégraphie mentale, performance graphique, scénographie du langage, architecture improbable, micro-pièce, vidéo énigmatique...

                                                                                - NE

Il est question dans cet univers ; de danses immobiles, de mots comme matériaux, de gestuelles, de sens/ non-sens, d'impalpable, de matérialité du vide, de strates, de sèves poétiques, de frontières, de limites, de rhyzomes, de liens, de flux, du trait/trace, de la ligne,d'espaces infinis, de paradoxes...

Cette observance engendre une production plasticienne journalière, hybride :

Contraintes conceptuelles associées à des dispositifs scénographiques (lectures extérieures, lumières, sons, chonométrages, oeuvres éphémères, productions binaires...)visibilité dans la sphère privée : lieu de vie/de travail et/ou/exposition chez l'habitant - jardin privé - forêt - lieux improbables - rue ...) hormis quelques exceptions institutionnelles.

                                 - SOMMES

En découle, une arborescence de questionnements sur : les conditions de monstration - la pérénité de ce que l'on donne à voir - l'appartenance - la perception de l'espace/temps, sa gestion - la notion d'échelle - le réel - l'intime - le statut de l'artiste/son contexte de vie/son rapport à la notion d'oeuvre - son inscription dans le temps...

Chaque pièce fonctionne dans un processus spécifique, et le contenu évolue au contact des productions satellites.

                                                                                                                                                                                                                                                                                      - JAMAIS

 

Cette co-habitation plastique ouvre, sans cesse, de nouveaux champs de perceptions et de réflexions.

Rien n'est figé et tout s'inscrit dans l'idée du mouvement, du déroulement permanent. Toutes ces stratifications de données sont revisitées, même des années plus tard.

                                                                                               - SILENCE"

La forme évolue, elle révèle une nouvelle perception de son essence, de son vivant.

 

                                                                                                                      - Sylou LE RHUN

 


                                                              
On a daily basis, I experiment and consider with curious "acrobatic impulses", a "multiplicity of possibilities": drawing, text / mental choreography, graphic performance, language scenography,"improbable architecture", micro-piece, enigmatic video ...

                                                                                
- WE

There is talk in this universe; immobile dances, words like materials, gestures, sense / nonsense, impalpable, void materiality, strata, poetic sap, boundaries, limits, rhyzomes, links, flows, trace, line, infinite spaces, paradoxes ...

This observance generates a daily visual production, hybrid:

Conceptual constraints associated with scenographic devices (outdoor readings, lights, sounds, chonométrages, ephemeral works, binary productions ...) visibility in the private sphere: place of life / work and / or / exhibition at the inhabitant - private garden
- forest - unlikely places - street ...) except for some institutional exceptions.

                                 
- ARE

As a result, a tree of questions about: the conditions of demonstration - the perenniality of what we give to see - the belonging - the perception of space / time, its management - the notion of scale - the real - the intimate - the status of the artist / his context of life / his relationship to the concept of work - his inscription in time ...

Each piece operates in a specific process, and the content evolves in contact with satellite productions.

                                                                                                                                                                                                                                                                                      
- NEVER

 

This plastic co-habitation constantly opens up new fields of perception and reflection.

Nothing is fixed and everything is part of the idea of ​​movement, of permanent progress.
All these data stratifications are revisited, even years later.

                                                                                               
- SILENCE "

The form evolves, it reveals a new perception of its essence, while alive.

 

Sylou LE RHUN

Posté par lerhunsylou à 00:00 - - Permalien [#]

PROCHAINE EXPOSITION : Biennale d'art contemporain de Toyama/Japon

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

sélectionée pour cette Biennale d'art contemporain au Japon !

Posté par lerhunsylou à 00:00 - Permalien [#]
Tags :

- site en construction -

(vous pouvez consulter une partie des travaux antérieurs à 2014, sur mon ancien blog*) 

*artlerhunsylou.canalblog.com

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'artiste.Toute reproduction, diffusion publique,usage commercial sont interdite sans autorisation.

 

Posté par lerhunsylou à 00:00 - Permalien [#]
12 avril 2018

2018/ CE QUI EST EST ET.../ I II

2018 / CE QUI EST EST ET... I / 100x70cm / paper - color pencil - cut - black cotton thread - braille language

le support est considéré comme  espace scénique - Il s'agit d'un acte chorégraphié -
Juste une ligne étirée dans le temps, qui se bute au limite d'une surface imposée, créant un parcours linéraire de superpositions.

le corps n'est pas dans l'espace scénique, mais face à lui, dans une relation frontale dominante, créant dans cette posture une autre relation à l'espace, à l'échelle, au corps et à l'échange.

Une danse, presque statique, seule, la partie supérieure du du corps agit.

Ne reste que la matérialité de cette danse, son espace/temps.

 

the support is considered scenic space - It is a choreographed act -
Just a line stretched in time, which meets the limit of an imposed surface, creating a linear course of overlays.

the body is not in the scenic space, but in front of it, in a dominant frontal relation, creating in this posture another relation to the space, the scale, the body and the exchange.

A dance, almost static, alone, the upper part of the body acts.

Only the materiality of this dance, its space / time remains.

 

ce qui est est 2018 1xcf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2018 / CE QUI EST EST ET... II / 76x56cm / paper -  cut - braille language

"ce qui est est et ...II" est en avec connexion de "ce qui est est et...I" il s'agit d'un autre espace,dans une phrase* sans fin  qui mène au vertige du sens par sa répétition. On pourrai l'associer à la figure du noeud de Moëbus.

*la phrase :" ...ce qui est est et ne peut ne pas être ce qui est est et ne peut ne pas être ce qui est est et ne peut ne pas être ce qui ..."

Cette phrase en langage braille configurée de point et dans cette pièce constituée de trous et non de bosses, est censée évoquée le vide,le non sens, le paradoxe du langage.

"what is is and ... II" is in connection with "what is is and ... I" it is another space, in an endless sentence* that leads to the vertigo of meaning by its repetition. We can associate it with the figure of the Moëbus node.

* the sentence: "... what is is and can not be what is is and can not be what is and can not be what ..."

This sentence in braille language configured point and in this piece consisting of holes and not bumps, is supposed to evoke emptiness, nonsense, the paradox of language.

 

 

TEXT BRAIL FOND BLANC CQEE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par lerhunsylou à 11:48 - - Permalien [#]
23 mars 2018

2018 /Series of drawings / SEQUENCE I

2018 / Séquence I /56x56cm / paper, color pencil, graphite

 

Action forte, trace d'un geste primaire, furieux, " imprimé" dans un espace physique, concret froid et distant.

Ne demeure que l'idée de cet action "il s'est passé quelque chose"; la matérialité de ce vide pourtant plein de cette action.

Ce qui s'est passé est hors-champs, hors limite, dans cet espace que je ne saurai nommé.

Etat  brut d'un acte chorégraphié, sans filtre et concession.

 

Strong action, trace of a primary gesture, furious, "printed" in a physical space, concrete cold and distant.

Only remains the idea of this action "something happened"; the materiality of this empty yet full of this action.

What happened is off-field, out of bounds, in this space that I will not know.

State of a gross of a choreographed act, without filter and concession.

 

séquence Ixcf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Posté par lerhunsylou à 20:18 - - Permalien [#]

2018 /Series of drawings / SEQUENCE II

2018 / Séquence II / 56x56cm / paper, color pencil, graphite

séquence II

Posté par lerhunsylou à 20:17 - - Permalien [#]

2018/series of drawings / SEQUENCE III

2018 / Séquence III / 56x56cm / paper, color pencil, graphite

séquence III

Posté par lerhunsylou à 20:16 - - Permalien [#]

2018/series of drawings / SEQUENCE IV

2018 / Séquence IV / 56x56cm / paper, color pencil, graphite

séquence IV

Posté par lerhunsylou à 20:15 - - Permalien [#]

2018/ALT/series of drawings

2018 / ALT I / 70x50cm / paper - color pencil - graphite

 

balayage gf graphite violetxcf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2018 / ALT II / 70x50cm / paper - color pencil - graphite

 

BALAYAGE BLEUxcf

 

Petite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2018 / ALT III / 70x50cm / paper - color pencil - graphite

 

 

balayge gf fond noir blancxcf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2018 / ALT IV / 70x50cm / paper - color pencil - graphite

 

 

balayage gf vert jaune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par lerhunsylou à 00:00 - - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2018

"Où qu'ils aillent et quoiqu'ils fassent, les hommes tracent des lignes : marcher, écrire, dessiner ou tisser sont des activités où les lignes sont omniprésentes, au même titre que l'usage de la voix, des mains ou des pieds"

Tim Ingold (anthropologue anglais)

"Selon lui l'Occident a progressivement changé le cours de la ligne, celle-ci perdant peu à peu le lien qui l'unissait au geste et à sa trace pour tendre finalement vers l'idéal de la modernité : la ligne droite."

 

"...toute chose est un parlement de ligne."

 

Posté par lerhunsylou à 00:00 - - Permalien [#]
Tags :